Françoise Hardy publie son autobiographie, Scoop people

Publié le par TOTALLY HARDY

Françoise Hardy publie son autobiographie "Le désespoir des singes... et autres bagatelles." Titre évoquant son arbre préféré dans le Parc de Bagatelle, à Paris.


Elle s'y confie avec une tendre simplicité et une sincérité étonnante. Françoise y aborde son enfance "difficile" du fait qu'elle était enfant illégitime, ce qui à l'époque ne se disait pas.

Elle continue avec son arrivée soudaine dans la chanson à 18 ans avec "Tous les garçons et les filles", et confie
"je n'aurais jamais imaginé que le monde de la chanson m'ouvrirait si facilement ses portes, encore moins que celles-ci m'enfermeraient aussitôt dans une prison dorée où, bon gré mal gré, je passerais le reste de ma vie."

Elle parle aussi de ses rencontres: Jean-Marie Périer, alors photographe pour "Salut les copains" pour lequel elle fut "bouleversée d'apprendre qu'il avait été élevé par François Périer tout en étant le fils légitime d'Henri Salvador";
Sa première rencontre avec
"l'objet de ses tourments", Jacques Dutronc "nous avions si peur l'un de l'autre que je m'enivrais pour la première fois de ma vie, sauf qu'il avait plus l'habitude que moi d'abuser de l'alcool [...] tout se termina sur l'oreiller [...] mais mon degré d'ébriété était tel [...] que je ne me souviens de rien."

Elle y parle aussi de la naissance de leur petit Thomas (qui a bien grandi: il s'est révélé au grand public avec sa chanson "J'aime plus Paris") qui n'a en rien changé leur mode de vie
"Jacques vivait toujours chez lui et venait chez moi à peu près trois fois par mois, s'il était à Paris."


Scoop People, le 09 octobre 2008

Publié dans PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article